RESEAU AGROTOURISME DE LA REUNION ADHESION QUI SOMMES-NOUS ? NOUS cONTACTER
Tour de l'île des Produits Emblématiques - AGROTOURS Réunion

Carte de l'île de La Réunion

Les sites agrotouristiques de La Réunion

TROIS SIÈCLES D'HÉRITAGES AGRICOLES...

Le poids de l'Histoire permet de comprendre les spécificités de l'agriculture réunionnaise car elle a favorisé la répartition des activités agricoles sur le territoire et la nature des exploitations agricoles.

Le café, première grande culture de La Réunion

Actualités
Agrotouristiques

• Produit de saison:

Les agrumes de Petite-île

• A Découvrir:

Le Guide Agrotourisme 2016

• Evènements:

Atelier Cuisine du sud, fête du tangor

• Produit de saison:

Du miel pour passer l\'hiver

• A Découvrir:

La Balade du curcuma

 

AGRO-FIL, lettre d'information des professionnels de l'Agrotourisme de La Réunion

Ancien entrepôt à café de La Réunion
Ancien entrepôt à café à Saint-Leu
Un habitant d'une plantation de La Réunion
En 1815 commence la culture sucrière
1841: Albius fait une découverte: la fécondation artificielle de la vanille à La Réunion
1841: Albius fait une découverte
XXème siècle: culture du géranium sur l'île de La Réunion
XXème siècle: culture du géranium

Dès le début du peuplement, à la fin du XVIIème siècle, cette colonie française révèle en effet la grande fertilité de ses terres et le potentiel de ses terroirs. Pour les premiers colons, la vocation agricole de l'île ne fait aucun doute.


À partir de 1715 commence l'ère du café, largement impulsée par les autorités locales. Afin de permettre la culture des caféiers, de la main d'oeuvre est importée: l'arrivée en masse des esclaves assurera le développement du peuplement de l'île.

De cette époque, il susbiste encore aujourd'hui des entrepôts à café dans les villes proches du littoral, véritables mémoires de l'économie engendrée par cette culture.


Le développement agricole de La Réunion et le développement des villes se poursuit au XIXème siècle grâce à la canne à sucre. La petite économie sucrière lancée dans les années 1820 va rapidement devenir la première industrie de l'île, la canne à sucre devenant ainsi la principale culture.

Le vert clair du roseau sucré domine alors largement dans les paysages de basse et moyenne altitude, et fait toujours partie intégrante du cadre de vie des réunionnais.


En 1841, un jeune esclave réunionnais de Sainte-Suzanne, nommé plus tard Edmond Albius, découvre le procédé de fécondation artificielle de la vanille. Dès lors, la méthode se répand sur les exploitations agricoles voisines puis dans le reste du monde. Les vanilliers, au départ plantes ornementales, deviennent des plantes à vocation agricole dans toutes les îles de l'Océan Indien qui vendent le produit sous le nom de Vanille Bourbon.


Vers 1870, le géranium rosat est introduit à La Réunion. Très rapidement, l'île devient le principal producteur de cette plante aux parfums de rose et convoitée par les plus grands parfumeurs européens.

Les paysages des Hauts de l'Ouest sont largement impactés par cette culture qui favorise le développement des villages sur l'axe Saint-Paul/Saint-Joseph.


Les évènements du XXème siècle vont ensuite forcer la région à diversifier ses productions agricoles.

Il devient en effet capital, d'une part, de répondre aux besoins d'une population grandissante, et, d'autre part, de lutter contre une concurrence désormais internationale. La Réunion mise alors sur la grande qualité de ses produits de terroir et ses produits régionaux pour maintenir un rayonnement mondial.

 

> TOUR DE L'ÎLE DES PRODUITS EMBLÉMATIQUES

Les Journées du Patrimoine 2015 à La Réunion

RESEAU AGROTOURISME DE LA REUNION: Inscriptions les plus récentes des professionnels de l'agrotourisme de La Réunion

Le Jardin de Cendrillon, Saint-Denis, île de La Réunion Jardin de Cendrillon


Saint-Denis
La Saga du Rhum, Saint-Pierre, île de La Réunion La Saga du Rhum

Saint-Pierre
La Maison de l'Ananas, Tampon, île de La Réunion La Maison de
l'Abeille


Petite-Île